Vous êtes ici : Accueil » Patrimoine régional » Marquet au musée de Bordeaux - été 2009

Marquet au musée de Bordeaux - été 2009

D 31 juillet 2009     H 02:21     A Annie Lesca     C 0 messages


Malgré une affiche peu attractive, c’est l’occasion d’une redécouverte de tableaux aux coins de ciels ou de reflets sur l’eau à la Turner, et la

découverte d’estampes

savamment enlevées,
comme de nouveaux caractères alphabétiques calligraphiés
par un voyageur débarqué dans un pays inconnu
déchiffrant une langue étrangère :
ces croquis portent des noms,

JPEG - 45.1 ko
Valérie Seigne
d’après le Dandy
JPEG - 56.1 ko
Valérie Seigne
d’après l’homme au parapluie
  • charrette à bras,
  • fiacre,
  • carriolle,
  • corbillard,
  • dandy,
  • homme heureux,
  • femme de la rue,
  • homme à la cigarette,
    mais c’est pour mieux nous tromper, ce sont en fait de nouveaux idéogrammes

- un bien joli montage en hommage de la ville de La Frette

Des tableaux

j’ai gardé dans les yeux de nombreux coins de lumière diffuse :

- le port d’Alger dans la brume ;

- le quai Conti sous la neige ;

- l’automne à La Frette et sa péniche qui longe la rive impressonniste en direction des reflets des arbres, très loin du premier plan pourtant si proche et si chargé ;

- la Moisson dans les Vosges et son tas de foin solitaire et volumineux ;

- la Rue Monge et les reflets multicolores des lumières des immeubles sur la rue.

Prudemment le peintre s’est installé, caché pourrait-on dire, tel un ethnologue consciencieux, dans une position écartée mais englobante qui lui permet de saisir sans attacher, de capter sans que le modèle ait eu le temps de poser.

L’exposition de Bordeaux se termine par deux maxi-panneaux, pas besoin de sortir les lunettes, avec des extraits de textes de Matisse qu’il est possible de relire à loisir sur cette page :
Matisse s’exprime

  • DIRE que la couleur est redevenue expressive. Ce qui compte dans la couleur, ce sont les rapports... comme les timbres en musique. 1945
  • Le dessin au trait est la traduction directe et la plus pure de l’émotion. Les dessins sont générateurs de lumière, ils contiennent, en plus de la saveur et de la sensibilité de la ligne, la lumière et les différences de valeurs (correspondant à la couleur). 1939

Océane-9 ans et Fanny-5 ans à l’exposition avec leur maman et des carnets de croquis

JPEG - 51.2 ko
Océane, la colline
JPEG - 64.8 ko
Océane
d’après l’automne à La Frette
JPEG - 19.5 ko
Fanny
d’après "Pin à Alger" 1932
JPEG - 47.3 ko
Océane, l’homme au parapluie

Dans la même rubrique

7 juillet 2015 – Maisons de maraichers à Eysines

28 août 2014 – La chancada 2014 a Cestas

12 novembre 2011 – Une pensée du Courneau

26 octobre 2011 – Charte interrégionale en faveur de l’occitan

3 janvier 2011 – Séminaires du CECAES 2011

Un message, un commentaire ?
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?