Vous êtes ici : Accueil » Actualité » La musique au Musée des beaux-arts de Bordeaux - 1

La musique au Musée des beaux-arts de Bordeaux - 1

D 7 janvier 2016     H 04:40     A Annie Lesca     C 0 messages


Un chanteur s’accompagnant au luth, 1624, par Hendrick ter Brugghen (1588–1629)

Le tableau est un prétexte pour dénoncer le vice, ici l’abus d’alcool signalé par le nez et les joues rouges du musicien vers lesquels pointe la plume du chapeau. Le peintre, dans la lignée de Caravage et La Tour (joueur de vielle), utilise les drapés pour jouer avec le clair-obscur : gilet, cape, fond sombre à gauche / clair à droite de la tête. Une broche sert de support à une allégorie. La musique peut avoir deux fonctions contraires, élever l’âme ou bien la détourner du spirituel.

Scène de cabaret, 1704, par Egbert Van Heemskerck

Dans plusieurs tableaux illustrant le thème de la bamboche, un personnage s’ennuie, comme ici à droite, en retrait des joueurs.

- Scène d’auberge du Joueur de violon : l’argent, la bière, le monde de la nuit, le tabac qui se consume, les pipes cassées sur le sol, les enfants au premier plan qui parodient le comportement des adultes, un épagneul, une diseuse de bonne aventure.

Intérieur de chaumière avec un violoneux, Pieter Hermansz VERELST (1618-1678)
Gysbrechts Cornelis Nobertus, Vanitas, 1672

Memento Mori : les Vanités. Les tissus froissés, les éléments abîmés, les fruits véreux symbolisent les embûches de la vie, les obstacles. La corruption se cache, comme le ver dans la pomme. Le bleu est la couleur-code de l’élévation. La montre pour le temps qui passe, la précarité de l’existence humaine, l’instrument de musique pour la séduction.

Nature morte à la vielle, vers 1760, par Henri Horace Roland de la Porte (1724-1793).

Thème fréquent dans la peinture du XVIIe siècle, les sens représentent aussi bien la base de la connaissance que la voie du péché. Composition en étagères parallèles :
- les livres,
- le bocal de conserves et le plateau de fruits,
- la vielle, la partition froissée et les dés.

Qu’ils soient catholiques, protestants ou calvinistes, tous les croyants partageaient les mêmes valeurs, transmises par les livres d’emblèmes.

Dans la même rubrique

8 novembre – Un centenaire douloureux

10 octobre – Pour ou contre Wikipédia

1er octobre – "Tissures et textures" à Gradignan (2)

1er octobre – "Tissures et textures" à Gradignan (1)

2 septembre – Vikidia en 2018

Un message, un commentaire ?
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?